ma grenouille | |
 
quoi de neuf ?
19/07 > France Tres Haut Débit publie son observatoire

La mission France Très Haut Débit mise en place au printemps 2013 et dont l'ambition est la couverture intégrale d'ici 2022, publie son observatoire sous la forme d'une carte sensée reprendre l'ensemble des connexions filaires et les débits disponibles sur le territoire:

D'après le site de la mission:

"L’Observatoire France Très Haut Débit est un outil cartographique visant à ce que chacun d’entre nous puisse connaître les débits et réseaux filaires disponibles dans son département, sa commune, son quartier.

Instrument de pilotage du Plan France Très Haut Débit, l’Observatoire permet à l’Etat et aux collectivités territoriales de faire les choix les plus pertinents dans le déploiement des réseaux de communications électroniques. Depuis plusieurs mois, il s’est révélé indispensable au travail de la Mission Très Haut Débit  et des collectivités engagées dans la création de nouveaux territoires numériques.

Il a également vocation à constituer un instrument de suivi, un gage d’efficacité, des déploiements des réseaux, tant des opérateurs privés que des collectivités territoriales. L’intégration progressive des données de l’ensemble des opérateurs renforcera en effet la complétude de l’Observatoire. Elle permettra ainsi de veiller à ce que soit respecté l’objectif d’une couverture intégrale du territoire en très haut débit d’ici 2022.
"

Site de l'observatoire
Site de la mission France Très Haut Débit

 

reagir sur le forum

10/07 > La grenouille a changé de bocal

Et ça n'a pas été sans mal :-/

 

=> Un grand merci aux équipes d'OVH qui nous ont un peu sauvé la mise.

=> Toutes nos excuses aux testeurs pour ces deux semaines de n'importe quoi

 

A priori le plus gros de la crise est passé. Pour réagir et nous remonter les problèmes qui restent ça se passe sur le forum: http://forums.grenouille.com/index.php?showtopic=121092&st=0

 

Bon rétablissement à vos ptites grenouilles :)

 

Maât

22/03 > Les FAI règlent leurs comptes en justice
Crispés nos FAI ? En tout cas, ces derniers mois, ils alimentent régulièrement la rubrique judiciaire des gazettes.
 
Free veut aussi dire liberté...
Depuis quelques mois, cela tombe sec et les plaintes s'accumulent envers des journalistes qui ne lui plaisent pas et/ou qui font leur travail. A ce sujet, lire Owni (10/2012) et Le Monde (11/2012). Le dernier exemple est un plainte contre un universitaire (Nouvel Obs ,13/02). La justice a débouté Xavier Niel de sa demande. A noter que les faits attaqués ne portent pas sur une violation de la vie privée mais sur des faits liés à la société Free. 
Faut montrer l'exemple lorsque l'on est un des patrons du grand quotidien de référence français. 
 
Personne pour lui dire de retirer ses plaintes et de laisser les journalistes tranquille ?  
 
Détendu du mobile ?
On sait que Xavier Niel et Martin Bouygues ne se portent pas trop sur le cœur.
On sait que le second porte une inimitié personnelle contre le premier et l'attaque (ZdNet, 12/2012) pour dénigrement et concurrence déloyale. Bouygues réclame 100 millions d’euros et vient de gagner la première manche. Free a fait appel.   
 
Personne pour lui dire qu'il y a de la concurrence dans la téléphonie mobile ?   
 
C'est aussi SFR qui attaque (Challenges, 12/2012) Orange et Free devant la Commission Européenne. L'objet de la plainte : "acquisition de contrôle conjointe de France Télécom sur Free Mobile". En clair, Orange serait en mesure de "contrôler" Free Mobile et donc pourrait perturber la concurrence sur le marché des télécommunications en France. Orange contrôlerait Free... Cela va lui faire plaisir à Xavier Niel ! SFR s'est fait la triste spécialité de judiciariser les relations entre les opérateurs. 
 
Personne pour lui dire que le dynamisme d'une boite ne se mesure pas au nombre de procés engagés ? 
 
Après la course à l’échalote sur les prix, une course aux prétoires ? Déplorable ? Classique ? En tout cas, cela ne relève pas le niveau...
 
Réagir sur nos fora
 
13/02 > La Chine et nous...
La Chine... Ce pays est devenu un acteur majeur au niveau de l'économie mondiale, tout le monde s'en rend compte, ne serait-ce qu’à travers ses équipementiers / fabricants de mobiles comme Huawei, ZTE . 
Et concernant les internautes ?  Quelques chiffres donnent une idée de l’évolution récente dans ce domaine. 
 
Selon le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information (ZdNet, 07/01), le nombre d’utilisateurs pourrait être de 800 millions en 2015. A fin 2012, il y aurait un peu plus de 550 millions d’internautes en Chine. 
 
En mars 2012, le quotidien Les Echos indiquait que la  Chine atteignait les 1.006.923.000 abonnements au téléphone portable, dont plus de 143 millions en 3G. 
Dans le détail, China Mobile revendiquait 661,4 millions d'utilisateurs, China Unicom 205,97 millions et China Telecom 132,33 millions.
 
A l’occasion des JO de Londres, China Telecom est devenu Mvno sur le marché britannique. Des projets sont à l'étude en France, en Allemagne, en Italie et l'Espagne. La cible : les entreprises et les résidents chinois, ainsi que les touristes et les étudiants. China Télécom sera-t-il le premier Mvno pan-européen ?
 
Pour cela, il pourrait s’appuyer sur le réseau d’Orange. Les deux opérateurs avaient signé un accord en octobre 2011 "destiné à améliorer les services proposés à leurs entreprises clientes dans leurs régions respectives".
 
Reste que si la Chine se développe à l’étranger avec des « standards » occidentaux et qu’elle développe sur son territoire un réseau de qualité pour un nombre de clients record, les dernières annonces (Rue 89, 29/12), dont celles concernant la volonté de mettre fin à l’anonymat pour pouvoir se connecter ou encore l’utilisation de DPI, sont là pour rappeler que la liberté est souvent absente du réseau, mais c’est à l’image de ce qu’il se passe dans ce pays...   
 
Reste que pour les grands du net, comme Google, la défense de la liberté semble  s'arrêter aux frontières des exigences commerciales (ZdNet, 09/01).
 
Réagir sur nos fora
21/01 > France Télécom or Orange ? That is the question..
L'année 2013 sera-t-elle celle de l’abandon du nom France Telecom pour celui d’Orange ? Cela avait été acté lors de la dernière assemblée générale des actionnaires en mai 2011, mais reporté pour cause d’élection présidentielle. 
 
Ce changement de nom avait été souligné comme un des axes de travail lors de la présentation par Stéphane Richard (Nouvel Obs, juillet 2010) du plan « Conquêtes 2015 ». Le pédégé avait déclaré à l’époque : "C’est un très beau projet que nous réaliserons bien avant 2015. Il faut que cela marque vraiment une page tournée au sein du groupe". 
 
Reste à connaitre la volonté de l'Etat-actionnaire et de faire "passer" le projet en interne. La vague des suicides en 2009 est toujours dans les esprits, le changement doit aussi se faire par l'adhésion des plus anciens. 
Beaucoup a déjà été fait en interne et surtout la marque Orange apparait quasiment déjà partout en France ou à l'étranger. 
 
Pour certains, (personnels, clients, etc.) France Télécom reste une marque identitaire (la madeleine de Proust) liée au Service Public et à ses missions. Le changement de marque pour beaucoup est déjà fait commercialement. 
 
Après tout ce qui fait la qualité d’une entreprise, c’est la qualité de son personnel, de son réseau, de ses offres et de sa relation à la clientèle, d'autant que l'Etat devrait garder directement ou indirectement 27% des droits de vote au Conseil d’Administration. 
 
Alors, bonne ou mauvaise chose ce changement ? Cela va-t-il changer quelque chose ? Un nom de marque suffit-il à changer une image ?
 
Réagir sur nos fora
05/01 > Free, pas très net, réinvente le filtrage.

Depuis hier les réseaux sociaux s'agitent : la dernière mise à jour de la freebox ramène un "filtre" activé par défaut sans prévenir personne. Le filtre aurait pu cibler la pornographie ou le terrorisme ou bien les sites de casse-pieds qui ne sont pas d'accord avec le pouvoir.

 

Ben non. La cible choisie, c'est la publicité.

 

C'est intéressant comme choix : c'est un coup de semonce à tous les sites de presse qui vivent de pub, c'est aussi un sale coup pour Google et son programme adsense. Et puis, l'internaute moyen qui en a raz le bol de voir ces pubs de partout ne peut pas être indifférent à cette initiative : c'est quand même sympa, un site "nettoyé de ses publicités".

 

Bravo pour les héros du jour, nous direz-vous.

 

Heu pas vraiment, non. Même avec un bel emballage, quand le cadeau est empoissonné, il ne faut pas y toucher.

 

Au delà de la ptite gue-guerre free/google, le problème est celui du (potentiel) contrôle de ce qui passe sur le réseau.

 

Pas celui de la pub. En fait on s'en fiche, de la pub... Tout le monde s'en fiche. Ça n'est donc pas la question de filtrer ou pas de la pub qui importe.

 

C'est QUI filtre, QUI décide de filtrer, QUI paramètre le filtrage et qui en dernier ressort aura le dernier mot en cas de désaccord.

 

Avec Adblock+, c'est MOI (ou TOI amie grenouille mais on est dans le même bateau : celui de l'utilisateur final qui a les yeux sur l'écran) qui décide, c'est MOI qui active, c'est MOI qui paramètre ce qui sera filtré et ce qui ne le sera pas et c'est MOI qui, en dernier ressort, décide en cas de désaccord entre moi et moi.

 

Avec le truc de Free c'est un filtre installé sur une freebox... Ça a beau s'appeler une freebox "révolution", ça n'en reste pas moins une boite noire sur laquelle je n'ai aucun contrôle direct.

 

Je peux toujours, via une interface web, demander à Free de bien vouloir changer le paramétrage. Et il le fera (probablement) parce que ça fait partie des trucs qu'il est (pour le moment) prêt à faire pour me garder comme client.

 

En vrai, le "free-nitel" v6, ce n'est pas moi son maître, c'est FREE... Moi je ne décide RIEN, je ne paramètre RIEN, et, en cas de désaccord avec FREE sur le paramétrage, ben mon avis à MOI ne pèsera RIEN.

 

Bref je suis dépendant d'un bon vouloir. Et ça, dans le principe, c'est plus que gênant.

 

Le problème derrière ça, c'est que le FAI en question (et pas seulement Free) préfère que le client utilise sa box à lui :

  1. D'abord pour des raisons techniques : contrôle de la liaison, surveillance de l'équipement, fonctionnement même si le client est nul, outils de diagnostic installés...
  2. Et puis pour des raisons moins avouables d'avantage concurrentiel : petites fonctions "maison" rigolotes et sexy, interface utilisateur avec le logo qui va bien et puis personne n'a les clefs pour regarder comment c'est fait dedans.

 

Des raisons techniques compréhensibles... Mais qui ne justifient pas que ce choix soit imposé à l'internaute et verrouillé : les exigences de liberté de choix de l'utilisateur, de liberté d'usage des réseaux, d'interopérabilité qui vont avec ce que le Conseil Constitutionnel a réaffirmé récemment à propos la liberté d'expression, devraient peser plus dans la balance.

 

On peut comprendre les impératifs techniques des FAI mais c'est pas une raison suffisante pour s'octroyer un contrôle total sur la "terminaison" (l'équipement de connexion au net chez l'utilisateur, autrement dit la "box") : la terminaison, l'internaute la loue, il en a la jouissance et cette jouissance, elle devrait être véritable et complète dans un monde idéal.

 

Le vrai enjeu au final, c'est celui de dire : touche pas à mon internet... Les pubs je m'en charge et toi, le FAI, t'es juste censé transporter des octets sans nous casser les pieds !

 

Pour résumer: le FAI est censé rester un "bête" transporteur au service de l'intelligence qui est chez l'internaute.

 

Mais peut-être préféreriez-vous des FAI intelligents au service (enfin au service vite dit) d'internautes abrutis et réduits au rôle qu'on voudra bien leur donner (consommer et payer en gros).

Réagir sur nos fora

03/01 > Un avenir pour les Mvno ?
Suite à l'arrivée de Free Mobile il y a un an, les Mvno ont été un peu les "oubliés". Pourtant depuis quelques mois, l'Autorité de la concurrence se penche sur le marché du mobile et plus particulièrement sur la situation des Mvno. 
Retour sur quelques déclarations de l'année écoulée. 
 
Le quotidien Les Echos (02/04) relatait que l’Autorité de la Concurrence allait se pencher sur le sort des Mvno suite à l’arrivée de Free Mobile et pour ce faire a demandé à l’ARCEP d’enquêter pour voir si les opérateurs (Orange, SFR et Bouygues Télécom) "ont suffisamment « adapté » leurs tarifs de gros depuis le 10 janvier et auparavant, en ajustant à la baisse leurs tarifs de gros". Une décision sera rendue vers la mi-janvier 2013 sur les conditions tarifaires et techniques des offres de gros des opérateurs aux Mvno.
 
Pour rappel : "Virgin Mobile, NRJ Mobile, et les autres MVNO ont conquis 12 % du marché grand public fin 2011, mais ils ont plus souffert des prix cassés de leur concurrent depuis le 10 janvier. Un nouveau freenaute sur quatre viendrait de leurs rangs".
 
B&You, Sosh, Joe Mobile et aujourd'hui Virgin Mobile proposent désormais l'illimité voix et SMS pour moins de 10 euros par mois. Par manque de moyens, difficile pour des petits acteurs de s'aligner sur cette guerre des prix...
 
A l'époque, Orange, par la voix de son pédégé Stéphane Richard lors d’un entretien au magazine Investir (17/04), a apporté la réponse suivante (en référence au contrat d'itinérance avec Free) : "Quant aux conditions de ce contrat, elles n’entraînent pas d’avantage pour Free face aux autres opérateurs. Nous avons des relations commerciales avec Free pour leur itinérance et des relations concurrentielles frontales sur le marché grand public, tout comme avec les autres opérateurs. Nous séparons bien ces deux aspects".
 
Bref, existe-t-il un avenir pour les petits Mvno ? Se dirige-t-on vers la disparition de certains ? D'autres comme Virgin Mobile ou La Poste Mobile ont décidé de lancer une offre quadruple play afin de fidéliser leurs clients. 
 
Une situation générale qui n'effraie pas l'ARCEP...Pour mémoire, en janvier dernier, lors d’un entretien au quotidien Les Echos (12/01), voici ce que disait son Président : "S'agissant des MVNO, le marché devra se rationaliser, comme cela s'est déjà passé avec les fournisseurs d'accès à Internet, qui se sont regroupés".
 
Faudra t-il n'être qu'une marque d'opérateur pour survivre ?
 
Bonne et heureuse année 2013 aux grenouilles ! 
 
Réagir sur nos fora 
07/07 > Free Mobile : des conséquences pour l'emploi ?

Les conséquences pour l’emploi et les économies dans les dépenses commencent à se faire sentir chez les opérateurs. Les réponses ne sont pas les mêmes, mais la tendance est identique : réduire les coûts et essayer de maintenir les marges tout en répondant commercialement.
Après reste à voir si ces mesures sont réellement justifiées ou pas. N’est-il pas un peu tôt pour apprécier la réalité du marché du mobile ?

Enfin, financièrement, les opérateurs ont un peu de cash pour passer de mauvaises périodes. Le point par opérateur.  

  

Orange

Stéphane Richard est revenu sur la politique de l’emploi chez Orange, alors que SFR et Bouygues lancent un plan de départs volontaires. Il s’est exprimé lors de l’université des syndicats CFE-CGC/Unsa.
C’est le Journal du Dimanche (03/07) qui relate : ''On n’échappera pas à l’adaptation mais nous le ferons de manière intelligente. Ma hantise est de réveiller les vieux démons (…) Il faudra s’adapter sans brutalité et le faire dans le temps. Grâce aux recettes de ce contrat, nous avons du temps pour gérer au mieux cette période. Nous avons 2,3,4 ans devant nous (…) l’entreprise publique doit déjà gérer 10.000 départs à la retraite par an jusqu’en 2015. (…) Nous ne remplacerons pas tous les départs à la retraite, ce serait irresponsable (…) il faudra gérer la baisse des effectifs".

 

L’accord d’itinérance avec Free permet aussi d’amortir les effets de l’arrivée de Free Mobile. Orange n‘évitera pas de continuer à refondre les offres de son catalogue. 

 

Bouygues Télécom

Bouygues Telecom a annoncé un plan de départs volontaires de 556 postes pour « sauvegarder sa compétitivité » face à l'arrivée de Free Mobile sur le marché de la téléphonie mobile.
C’est le quotidien Les Echos (03/07) qui relate : "Les centres de relations clients et les boutiques du Réseau Clubs Bouygues Telecom ne seront pas concernés afin de maintenir le niveau de service à l'ensemble de ses clients particuliers et entreprises (…) Ce plan repose intégralement sur le volontariat et la mobilité interne".

 

Contrairement à SFR Bouygues n’annonce pas une refonte de ses offres, faut dire que l’offre 4P de Bouygues est le must du marché depuis son lancement il y a 3 ans…Mais un plan d’économies de 300 millions est dans les tuyaux.

 

SFR

Pour SFR, le site du quotidien Les Echos (03/07) précise : "L'opérateur SFR va engager un plan de départs volontaires dans le cadre d'une réorganisation de ses activités destinée à dégager près d'un milliard d'euros d'économies pour tenter de faire face à la guerre des prix sur le marché français du mobile.( ...)
Outre, la réduction des effectifs, le plan de réorganisation prévoit également une refonte des offres pour répondre à la segmentation du marché entre les clients à la recherche de petits prix et les abonnés demandeurs d'une qualité élevée de services.
"Ce qui a été annoncé c'est un renforcement de la bipolarisation entre le low-cost et les offres à plus forte valeur avec une réduction du nombre d'offres à prévoir à partir de la rentrée et des mois qui suivent" a-t-on dit de source syndicale.
"

 

1 milliard : la saignée est importante ! Pour les offres, wait and see, mais que peut faire SFR si des économies doivent être effectuées ?

 

Réagir sur nos fora

18/04 > Free Mobile : et maintenant ?

Quelles peuvent être les prochaines évolutions du marché de la téléphonie mobile après le lancement de Freemobile ?

Les offres de Free peuvent-elles devenir un « standard » tarifaire et quels services permettront aux opérateurs de se différencier ? La convergence du fixe et du mobile ne fait que commencer et gare à ceux qui ne prendront pas le train.

Les Mvno qui ne pourront pas proposer de l’ADSL resteront sur des marchés de niches. Virgin Mobile et La Poste Mobile qui doivent sortir une offre ADSL assez rapidement devraient pouvoir passer entre les gouttes.

Réponses de quelques experts.

 

Évolutions tarifaires ?

Pour les analystes de Nomura (Le Point, 12/01) c’est l’ensemble des offres qui devront être revues : "L'écart de prix entre les tarifs 'en dur' et les tarifs internet n'est pas soutenable de notre point de vue", estiment-ils dans une note. "Une refonte générale des prix au-delà des offres internet semble inévitable à moyen terme." ''La nouvelle norme internet comprenant appels et SMS illimités à 20-25 euros par mois va probablement s'étendre à toutes les structures de tarifs."

Mais tempère AT Kearney (Le Monde, 12/01) : ''La question qui se pose, c'est jusqu'à quel prix les opérateurs, notamment les historiques, peuvent descendre, sachant qu'ils ont des charges fixes (personnel, boutiques) importantes."

 

Course à l’innovation ?

La différenciation sur le long terme se fera aussi sur l’innovation.
Pour Edouard Barreiro (Zdnet, 10/01) de Que Choisir, les opérateurs historiques : "ne peuvent pas rester les bras croisés mais auront du mal à descendre aussi bas, surtout Orange. Les mois qui viennent pourraient se transformer en course à l'innovation pour se démarquer de Free, comme avec l'ADSL où les acteurs se différencient via les services, pas les prix."

C’est ce que pense Fréderic Pujol, de l'institut Idate (Le Monde, 12/01) : ''Les réponses ne seront pas que tarifaires", estime-t-il. "Au lieu de sacrifier d'emblée leurs marges, des opérateurs ont tenté de retenir leurs clients.''

Free devra lui aussi innover sur les services, un constat partagé par le Cabinet Forrester (Zdnet, 10/01) : "La différenciation sur le long terme ne peut pas se faire que sur le prix et Free a dans ses valeurs l'innovation. On peut leur faire confiance pour lancer des services nouveaux."

 

3 mois après le lancement

En fonction des résiliations et des chiffres annoncés pour Free Mobile, les différents opérateurs ont lancé des répliques plus ou moins puissantes.  Il faudra attendre les résultats définitifs du premier trimestre pour voir si des changements vont être engagés (ou pas) et si les remarques émises il y a trois mois sont encore d'actualité.

 

A suivre…

 

Réagir sur nos fora
 

15/03 > L'art de l'inefficacité

A l’heure où un nouveau cycle politique va démarrer en France avec les élections présidentielles et législatives, il convient de revenir sur l’apport législatif relatif à la circulation des œuvres de l’esprit et d’en tirer quelques leçons sur ce qu’il convient de décrire comme un échec. Car définitivement, il est impossible de centraliser un outil qui repose sur la décentralisation.
Ce constat n’est bien sûr pas spécifique à l’Hexagone, oui, mais, comment le dépasser ?
 
Que se passe-t-il au niveau législatif ?

Le législateur d’ici ou d’ailleurs ne comprend pas ou feint de ne pas comprendre la nature profondément décentralisée du fonctionnement d'Internet. Et ne pas comprendre la nature de l'objet sur lequel on légifère entraîne de manière quasi-systématique la rédaction de lois inapplicables et/ou inutiles.
 
Dans le cas d'Internet, chaque itération d'une loi dite "anti-piratage" renforce la répression au détriment très souvent de quelques libertés fondamentales très chères aux démocraties occidentales et ne permet pas d’aborder sous d’autres angles l'épineux problème de la circulation d’œuvres numérisées sur Internet.
 
Le processus est en général et grossièrement le suivant : un lobby des ayants droit fait pression sur le législateur qui vote une loi dont l’application est un échec
 
Qui sont et que veulent les lobbies ?

Ce sont les ayants droit responsables de la distribution d'une grande partie des œuvres de l'esprit. Ils veulent à la fois garder le contrôle sur le circuit de distribution et plaquer leur ancien modèle économique de rareté sur un système de diffusion tel qu'Internet dont le fonctionnement est plus proche de celui d'un système d'abondance.
 

C'est fondamentalement injuste car le passage de la rareté à l'abondance sans diminuer les prix est juste une escroquerie de grande ampleur.
 
Pourquoi est-ce un échec ?

Le système de liste noire prévu par les lois HADOPI sur le système DNS qui permet d'associer un nom à une adresse IP l'illustre à merveille : il est contournable sans aucun problème, la manière dont a été conçu le protocole le permet.
 
Les plateformes de téléchargement ou streaming légales n'ont pas gagné plus d'utilisateurs ou clients grâce à HADOPI mais parce que certaines offrent un accès forfaitaire et non à l'unité. Les coûts marginaux de production et de diffusion d'un support numérique sont quasi-nuls, c'est donc un type d'accès plus juste à une œuvre.
 
Ceux qui avaient l'habitude de télécharger illégalement changent juste leurs pratiques : utilisation du chiffrement pour les transferts, de l'anonymisation via des VPN, de listes noires pour éviter de télécharger depuis des sources pouvant les incriminer, etc...

 

Alors, demain ? De nouvelles lois ? Comment se fait-il que personne dans ce cercle vicieux ne tire les leçons sur le long terme de cette répétition patentée d'échecs ?

 

Réagir sur nos fora
 

la météo du net
  Alice ADSL (jusqu à 8 Méga ATM)
download : 445,1 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 102,3 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 48 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Alice ADSL (Dégroupage)
download : 1 140,0 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 84,8 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 43 ms 02/10/14 06:30
(recherche testeurs)
  Alsatis WiMAX (2Mbits)
download : 242,1 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 46,6 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 38 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Alsatis WiMAX (6Mbits)
download : 430,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 90,3 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 41 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  AOL ADSL2+
download : 259,8 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 64,6 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 26 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Bouygues ADSL (Dégroupé)
download : 886,4 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 99,1 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 38 ms 02/10/14 07:00
  Bouygues FTTLA (30/1Mbs)
download : 3 238,1 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 113,4 Ko/sec 02/10/14 06:30
ping : 23 ms 02/10/14 07:30
  Bouygues FTTLA (100/5Mbs)
download : 7 240,1 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 440,9 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 26 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Cegetel ADSL Max (jusqu à 7 Méga)
download : 217,7 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 75,6 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 39 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Cegetel ADSL2+ Max (non dégroupé)
download : 1 515,8 Ko/sec 02/10/14 06:00
upload : 117,0 Ko/sec 02/10/14 06:00
ping : 33 ms 02/10/14 06:00
(recherche testeurs)
  Club Internet (jusqu à 6 Méga)
download : 259,4 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 77,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 49 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Club Internet ADSL2+ Max (non dégroupé)
download : 657,7 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 80,1 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 34 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Darty Câble 30 Méga
download : 3 571,2 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 113,6 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 20 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Free Haut Débit ND (10270/1024 ATM)
download : 571,6 Ko/sec 02/10/14 05:30
upload : 98,3 Ko/sec 02/10/14 05:30
ping : 50 ms 02/10/14 06:30
  Free Haut Débit dégroupé (10270/1024 ATM)
download : 689,3 Ko/sec 02/10/14 06:30
upload : 99,2 Ko/sec 02/10/14 06:30
ping : 33 ms 02/10/14 07:00
  Free ADSL2+ ND (22 Méga ATM)
download : 1 184,3 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 104,1 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 35 ms 02/10/14 07:30
  Free ADSL2+ (28 Méga ATM)
download : 1 387,0 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 107,6 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 33 ms 02/10/14 07:00
  Free FTTH (100/50Mbs)
download : 32 435,0 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 8 007,9 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 9 ms 02/10/14 07:30
  Free VDSL 2
download : 6 389,8 Ko/sec 02/10/14 05:00
upload : 1 176,3 Ko/sec 02/10/14 05:00
ping : 19 ms 02/10/14 05:00
(recherche testeurs)
  K-Net fibre optique (100/100Mbs)
download : 9 021,2 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 6 741,2 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 12 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Numericable 30 Méga (30720/1024, ex chello plus)
download : 473,5 Ko/sec 02/10/14 05:00
upload : 119,6 Ko/sec 02/10/14 05:00
ping : 21 ms 02/10/14 05:00
(recherche testeurs)
  Numericable 30 Méga (30720/1024, ex Noosnet)
download : 2 711,5 Ko/sec 02/10/14 04:30
upload : 119,7 Ko/sec 02/10/14 04:30
ping : 18 ms 02/10/14 05:00
(recherche testeurs)
  Numericable 30 Méga (30720/1024)
download : 3 194,1 Ko/sec 02/10/14 05:30
upload : 140,5 Ko/sec 02/10/14 05:30
ping : 29 ms 02/10/14 07:00
  Numericable 100 Méga (100/5Mbs)
download : 7 371,1 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 583,1 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 21 ms 02/10/14 07:00
  Numericable 200 Méga (200/10Mbs)
download : 13 813,0 Ko/sec 02/10/14 05:30
upload : 938,1 Ko/sec 02/10/14 05:30
ping : 27 ms 02/10/14 07:30
  Nerim ADSL2+ Max (IP/ADSL/ND)
download : 130,7 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 137,7 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 34 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Nerim ADSL2+ Max (Dégroupé)
download : 212,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 37 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  neuf Très Haut Débit (2048/128)
download : 253,2 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 43 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  neufbox (IP/ADSL/ND)
download : 804,1 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 71,2 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 76 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  neufbox (dégroupage)
download : 955,0 Ko/sec 02/10/14 06:30
upload : 88,8 Ko/sec 02/10/14 06:30
ping : 54 ms 02/10/14 07:30
  neufbox FTTH (100/50Mbs)
download : 9 046,4 Ko/sec 02/10/14 06:30
upload : 5 926,9 Ko/sec 02/10/14 05:00
ping : 10 ms 02/10/14 05:00
(recherche testeurs)
  neufbox FTTH (300/50Mbs)
download : 20 326,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 6 089,2 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 13 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Nordnet (2048/256)
download : 256,6 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 23 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Orange ADSL (512/128)
upload : 17,3 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 112 ms 02/10/14 07:00
(recherche testeurs)
  Orange ADSL (1024/128)
download : 122,7 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 66 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Orange ADSL (2048/128)
download : 162,9 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 85 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Orange ADSL (2048/256)
download : 235,2 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 44 ms 02/10/14 07:30
  Orange ADSL Max (10 Méga)
download : 683,7 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 82,9 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 50 ms 02/10/14 07:30
  Orange ADSL Max (20 Méga)
download : 1 198,9 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 95,8 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 43 ms 02/10/14 07:00
  Orange FTTH (100/10Mbs)
download : 6 000,9 Ko/sec 02/10/14 06:30
upload : 735,0 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 10 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Orange FTTH (100/100Mbs)
download : 8 624,3 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 5 610,4 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 12 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  Orange FTTH Zen (100/50Mbs)
download : 9 065,7 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 5 600,4 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 10 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Orange FTTH Play (200/50Mbs)
download : 12 967,9 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 2 267,3 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 9 ms 02/10/14 06:30
  Orange FTTH Jet (500/200Mbs)
download : 31 914,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 22 428,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 9 ms 02/10/14 07:30
(recherche testeurs)
  Orange VDSL 2
download : 3 698,6 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 579,3 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 20 ms 02/10/14 07:30
  OVH ADSL2+
download : 896,8 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 90,8 Ko/sec 02/10/14 06:00
ping : 41 ms 02/10/14 07:30
  OVH VDSL2
download : 11 467,7 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 3 189,6 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 10 ms 02/10/14 06:30
(recherche testeurs)
  Ozone WiMAX (jusqu à 10 Méga)
download : 615,5 Ko/sec 02/10/14 08:00
upload : 151,2 Ko/sec 02/10/14 08:00
ping : 52 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
  SFR ADSL (IP/ADSL/ND)
download : 1 977,0 Ko/sec 02/10/14 07:00
upload : 101,1 Ko/sec 02/10/14 07:00
ping : 38 ms 02/10/14 07:00
(recherche testeurs)
  SFR ADSL (25 Méga/dégroupé)
download : 1 133,0 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 93,0 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 44 ms 02/10/14 07:30
  WiBox WiMAX (2048/256)
download : 288,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
upload : 48,5 Ko/sec 02/10/14 07:30
ping : 74 ms 02/10/14 08:00
(recherche testeurs)
Copyleft ©2000-2014 grenouille.com

Nous usons et abusons depuis des années des serveurs et de la bande passante de notre sponsor OVH

Tout simplement : Merci !